Les complots improbables no 1: La bombe atomique n’existe pas!

Comme je commence a avoir une collection de complots tous plus WTF les uns que les autres, j’ai décidé d’en publier une partie dans la collection « Les complots improbables ». Attention, ils sont absolument tous tirés de sites complotistes et ceux qui les ont publié y croient dur comme fer!! Source en bas de page.

Mise a jour: certains demandent un debunkage de l’article, vous pouvez commencer par cette discussion : http://www.sceptiques.qc.ca/forum/viewtopic.php?f=4&t=13224

L’article:

La bombe atomique n’existe pas!

L’idée de la bombe atomique a été inventée par Oppenheimer, suite aux travaux d’Einstein et de Marie Curie. Ces scientifiques célèbres ne sont pas des cancres, cela semble prétentieux de remettre en question leurs travaux.
Il n’y a pas besoin d’avoir fait de grandes études pour prouver que la bombe atomique et toutes les armes nucléaires n’existent pas: il suffit d’un peu de bon sens.
Les spécialistes trouveront certainement quelques erreurs, mais il y a tant d’autres impossibilités, d’incohérences, de trucages flagrants, que le doute n’est plus permis.

1) D’où vient cette énorme quantité de fumée?

bombemaralingaUne fumée est toujours composée de carbone, sous forme de monoxyde de carbone CO, de dioxyde de carbone CO2, de dioxyde de soufre SO2 et de différents imbrulés provienant de la matière qui explose ou se consumme.
Or dans la matière fissile de leur soi-disant bombe atomique, il n’y pas un seul atome de carbone, ni de soufre, ni d’azote. Pas un! Il n’y a que des atomes d’uranium ou de plutonium qui se divisent en deux pour former des atomes plus petits et plus légers.
C’est pour cela qu’une réaction nucléaire ne produit jamais jamais de fumée!

D’ailleurs la réaction de fission avec de l’uranium dans les centrales nucléaires ne produit aucune fumée, alors que c’est exactement la même réaction, en plus lent, que dans une bombe atomique. centrale nucléaire
La fumée qui s’échappe de ces cheminées ne vient pas de la fission de l’uranium, c’est la fumée de condensation provenant du circuit d’eau faisant tourner les générateurs électriques.
Ce n’est que de la vapeur d’eau, sans aucun rayonnement radioactif.

L’uranium ne peut pas s’enflammer! Sauf s’il est sous forme métallique et sous forme de poudre très fine, système utilisé pour les munitions modernes destinées à perforer le métal des blindages. Or dans une bombe atomique, l’uranium n’est pas du tout sous forme de poudre fine, au contraire puisque la masse d’uranium doit être la plus compacte possible.

D’où pourrait provenir cette énorme quantité de fumée?
Selon certains, cette fumée provient de l’azote de l’atmosphère qui a été transformé en Carbone 14. Effectivement, en haute altitude, lorsque les atomes d’azote de l’atmosphère captent un neutron provenant des réactions nucléaires avec les particules cosmiques, ces atomes se transforment en carbone 14. C’est ce même processus qui fournit le carbone dans les champignons atomiques. Carbone 14
azote 14 carbone 14Mais puisque toutes les bombes atomiques fonctionnent de la même façon, alors tous les champignons atomiques devraient produire une fumée de couleur franchement noire, puisque le carbone est noir.
Mais vous remarquerez sur ces photos, que les champignons atomiques peuvent être blancs, voire rouge, or le carbone n’est jamais ni blanc ni rouge.

D’autres affirment que cette fumée provient du carbone contenu dans l’air. Mais la proportion du carbone atmosphérique n’est que de 0,037%.
C’est beaucoup trop peu pour former une fumée aussi dense. Et de nouveau, si la fumée provenait du carbone, les champignons atomiques n’auraient pas ces couleurs jaune, oranges, rouges, qu’on vient de voir.

dioxyde d'azoteSelon d’autres encore, ce serait parce qu’avec la chaleur très élevée, l’azote et l’oxygène dans l’atmosphère se sont recombinés entre eux pour former des composés azotés et principalement du dioxyde d’azote, de couleur brun/orange: N + O2 –> NO2
C’est principalement ce gaz qui forme la pollution sur les villes.

bustereasyCependant, la proportion d’azote et d’oxygène qui se recombinent dans cette réaction est faibleet la couleur obtenue reste très claire. Or la quantité d’azote dans l’atmosphère n’est pas suffisante pour fournir une couleur aussi foncée.
Le dioxyde d’azote est en gaz de couleur brun/orange, alors que sur plusieurs explosions soi disant atomiques, la couleur est franchement rouge.
De plus, si la fumée d’une explosion atomique provenait de la réaction de l’azote de l’atmosphère avec l’oxygène, alors TOUTES les explosions atomiques devraient montrer un champignon de couleur brun orangé, puisque la proportion d’azote atmosphérique est à peu près la même partout au niveau du sol.
Alors pourquoi certaines explosions ne montrent pas cette couleur?
Pour finirla masse de la fumée du champignon soi disant atomique est largement supérieure à la masse d’air qu’il déplace. Il aurait fallu beaucoup plus d’air pour qu’il y ait assez d’azote se recombinant avec l’oxygène et fournir toute cette fumée.
Donc, d’où vient cette masse supplémentaire.
Et encore une fois: d’où vient toute cette fumée?

* La fumée ne pourrait pas provenir de la végétation au sol qui aurait brûlé et aurait été aspirée avec la chaleur vers le ciel.
La majorité des essais d’explosions soi-disant atomiques ont eu lieu dans un désert où il n’y a que des cactus et aucune végétation.
Les cactus brûlent très mal et ils sont si peu nombreux qu’ils ne pourraient pas produire autant de fumée!

* La fumée ne pourrait pas provenir de la poussière du sol qui a été soulevée, puisque avec la puissance du souffle, la poussière devrait être poussée sur les côtés à des centaines de mètres, avant de monter à la verticale. Or on ne voit jamais ceci: on voit immédiatement après l’explosion apparaître une masse de fumée compacte qui s’élève dans l’atmosphère.
De plus, on voit bien que le champignon n’est pas constitué de poussières. Il s’agit bien d’une épaisse fumée provenant d’une réaction chimique contenant du carbone.De plus, lors d’une explosion, la poussière retombe rapidement au sol, jamais elle ne monte à plusieurs kilomètres d’altitude. Sauf dans le cas des volcans, mais un volcan est des milliers de fois plus puissant qu’une bombe atomique et de plus, un volcan envoie de la matière brulante dans l’atmosphère pendant des journées, voire des mois. Une explosion atomique ne durerait qu’une fraction de secondes.
Sur cette vidéo d’une explosion en Syrie, on voit bien que la poussière très retombe rapidement au sol.

Et aussi, la température d’une bombe atomique étant de plus d’un million de degrés, la poussière du sol devrait être immédiatement vaporisée par la chaleur.

champignon atomique HiroshimaLe champignon atomique de Hiroshima serait monté à une altitude de 17 km. Si on considère qu’il mesurait 100 mètres de diamètre, certainement beaucoup plus, cela fait un volume de plus de cent millions de mètres cubes. La fumée pesant environ 3 kg par mètre cube, (l’air autour de nous pèse 1 kg par mètre cube), cela correspondrait à une masse de 400 millions de kg.
Il faudrait donc que l’explosion atomique éjecte 400 millions de kg de poussière du sol. Ce qui correspondrait à un cratère de 300 mètres de large sur 2 mètres de profondeur.

Or les photos du point zéro d’Hiroshima ne montrent aucun cratère. On nous dit que l’explosion atomique ayant eu lieu à 600 mètres d’altitude, cela ne pouvait pas former un cratère au sol.

carte hiroshima

Admettons, alors d’où venait toute la fumée de ce soi-disant champignon atomique?

Cela ne pouvait pas provenir des maisons incendiées, parce qu’une ville en feu ne produit pas un champignon de fumée, mais une nappe de fumée.

effet cerenkov
Une réaction de fission atomique produit une lumière bleue caractéristique, parfaitement visible dans le cœur des centrales nucléaires ou lors des accidents de criticité. C’est l’effet Cerenkov.

Puisque la réaction en chaîne dans une bombe atomique est exactement la même que dans le cœur d’une centrale nucléaire, mais en beaucoup plus rapide et avec de l’uranium beaucoup plus concentré, donc, lors d’une explosion atomique, on devrait voir un intense flash bleu.

Or AUCUNE explosion atomique ne montre cette couleur bleue. Toutes les soi-disant explosions atomiques montrent un flash BLANC très brillant, puis d’un énorme champignon de coloré. Jamais de bleu.
Admettons alors que l’effet Cerenkov ne se produise que dans l’eau, alors pourquoi les soi disant explosions atomiques dans l’Océan Pacifique, sous l’eau ne montrent pas cette couleur bleue?

Pour terminer moins 2% de l’uranium présent dans la bombe aurait subi la réaction en chaîne, soit environ 1 kilogramme, soit le volume d’une grosse noix. L’uranium est très lourd.Wikipedia
Et un volume aussi petit pourrait produire les gigantesques explosions qu’on nous montre et avec autant de fumée?

Si une explosion atomique existait, il n’y aurait qu’un flash intense d’énergie purecomme un soleil. Mais en aucun cas, cela formerait un champignon de fumée!
K

2 + Les explosions atomiques ne sont pas atomiques!

Comparez ces deux séries d’explosions:
amuayexplosion sfaxmunitions Irak500 tonnes de Tnt.
fizeaugrabblebombemururora.

Malgré la différence d’échelle, les deux séries de photos sont très ressemblantes: 
* Mêmes couleurs jaune, orangées.
* Même épaisse fumée noire prouvant la présence de carbone.
* Même champignon de gaz et de fumée, typique de toute explosion, d’une certaine importance.
Pourtant la série du haut montre des explosions classiques et celle du bas des explosions soi-disant atomiques.
Comment est ce qu’une explosion atomique pourrait produire les mêmess effets qu’une explosion classique, alors que la matière utilisée et réaction sont totalement différents?
Une réaction atomique ne peut pas produire une boule de feu comme on le voit sur ces images, puisqu’il s’agit d’une réaction en chaîne où les atomes se divisent. Alors que dans une explosion classique, les atomes présents dans la matière explosive se combinent entre eux et avec l’air environnant pour former une boule de gaz qui s’enflamme.

Ces photos prouvent que les soi-disant explosions atomiques sont en fait des explosions avec des réactifs classiques Tnt, ou explosif à base de napalm, inventé en 1942.
Toute explosion produit un important champignon de fumée, c’est un phénomène normal pour toute explosion au sol d’une certaine puissance.
A partir d’une certaine puissance, cela forme une grande boule de feu qui s’élève rapidement dans le ciel et produit systématiquement des instabilités de type Rayleigh–Taylor.

L’analyse des témoignages des premiers soi-disant tests atomiques prouve bien que ces explosions n’avaient rien d’atomiques. Le 13 février 1960, la France a effectué un soi-disant essai nucléaire lors de l’opération « Gerboise Bleue » en Algérie alors encore française. Le test était en plein désert du Sahara, donc dans une zone où il n’y avait que du sable, pas un seul arbre. La bombe était installée sur une tour de 70 mètres de hauteur.

Un journaliste présent sur le site, décrit ce qu’il voit.

« Un magma incandescent grandit, grandit de plus en plus. Sur son pourtour, la matière prend des teintes rougeâtres …jaunes. En action cela représente un feu d’artifice, non: une coulée de lave en fusion. La boule de feu est immense, elle vacille, on dirait qu’elle cherche son équilibre. Un pilier de fumée bouillante, noire se dresse, on a l’impression d’un dépôt de pétrole qui brûle. Les vétérans des essais nucléaires français au Sahara ».Christine Chanton. L’Harmattan Page 158

Que dire de plus?

gerboise bleue

Le militaire Roland Weil et trois autres conscrits se rendent au point zéro une heure juste après l’explosion pour effectuer des prélèvements et planter le drapeau français au centre du cratère. Déjà on peut se demander comment peuvent ils aller tranquillement sur le lieu de l’explosion atomique une heure après, alors qu’il devrait y avoir une radioactivité intense voire mortelle?
Ils auraient du être victimes de maux de têtes, de nausées, de malaise, voire de brûlures. Pourtant Roland Weil n’en parle pas et commente ceci.

« En arrivant à une centaine de mètres du point zéro, on ne pouvait plus rouler sur la route en bitume, elle était toute fondue par la chaleur. On a continué à pied, une grande cuvette était formée, c’était tout noir, comme du cirage noir et brillant, comme de la glace. Sur le point zéro, nous avions les pieds qui s’enfonçaient dans le sable était chaud et noir. Il craquait sous nos pieds comme si nous marchions sur du verre. Les Vétérans des essais nucléaires au SaharaChristine Chanton. L’Harmattan. Page 163

En aucun cas une explosion atomique ne peut transformer du sable en une masse noire et brillante..

trinitite
Fulgurite

 

Si le sable subit une chaleur intense, il sera vitrifié et gardera sa couleur d’origine. On trouve dans le désert du sable qui a été vitrifié par la foudre, (Fulgurite) il a subi une température de plusieurs milliers de degrés, mais jamais il ne prend l’aspect du cirage, puisque pour avoir cette couleur noire, il faut nécessairement du carbone. Or on a vu qu’il n’y a pas un seul atome de carbone dans une bombe atomique.
Encore une preuve que les soi-disant tests atomiques en Algérie française était en fait un explosif contenant beaucoup de carbone,Tnt, Napalm ou Fuel, mais certainement pas d’une bombe atomique
Les analyses ont bien trouvé de la radioactivité ensuite. Mais ceux qui ont fabriqué cette soi-disant bombe atomique, ont ajouté un un peu d’uranium déjà actif dans leur explosif, suffisament pour que les appareils détectent de la radioactivité.K

3 + Trucages des vidéos.

Si on se donne le temps d’analyser de près les images des soi-disant tests atomiques, on trouve systématiquement des incohérences. A l’époque où ont été faits ces montages, les gens ne pouvaient voir les films qu’au cinéma ou à la télévision. Ils ne pouvaient pas revenir en arrière ou ralentir les images pour mieux analyser ces films. Maintenant qu’on peut le faire, les trucages sont nettement visibles.

Sur cette vidéo on voit des nuages avant l’explosion. Ils devraient être repoussés par la puissante onde de choc engendrée par l’explosion, ou au moins ils devraient s’évaporer rapidement avec la température de près d’un million de degrés de l’explosion atomique.
Pourtant sur cette vidéo, on voit que ces nuages sont engloutis par le champignon. Puis ils réapparaissent ensuite, comme s’il ne s’était rien passé! Alors que cette même bombe atomique aurait coulé 5 gros bateaux de guerre.
Autre vidéo prise d’avion.

baker bikini

L’avion qui a pris ces images était situé à quelques kilomètres de l’explosion. Or lorsque la bombe atomique explose, il y a un intense rayonnement électromagnétique qui se déplace à la vitesse de la lumière.
La pellicule du film devrait être marquée par ce rayonnement, mais surtout, il devrait aussi paralyser tous les systèmes électroniques à bord de l’avion, le rendant incontrôlable.Erreur grossière de montage: Le 1er juillet 1946, lors de l’opération Crossroads, les USA font soi-disant exploser la bombe atomique Abel dans l’Atoll des Bikini.
Les photos suivantes tirées directement de Wikipédia.

abel bikini

En bas de la photo on voit un ponton flottant en bois, un palmier dont les feuilles ont une position particulière et une paillotte.
La bombe testée faisait soi-disant 21 000 tonnes de TNT, beaucoup plus que la soi-disant bombe sur Hiroshima.
Cette bombe a explosé sous l’eau, on devrait donc s’attendre à des ravages puisque elle aurait coulé 5 navires de guerre. Il y a donc eu un mini tsunami dans le lagon, des vents violents qui devraient avoir détruit, ou au moins dégradé un minimum, le ponton flontant et les cases en pailles.

crossroads

Pourtant, 24 jours plus tard, le 25 juillet 1946 lors de l’explosion de la bombe Baker, le ponton flottant est toujours au même endroit, le palmier a ses feuilles toujours exactement dans la même position et les cases en pailles sont restées intactes, malgré des vents de 3000 km/h!.
Il ne s’agit pas de la même explosion prise à deux moments différents: il s’agit bien de deux explosions différentes prises à 24 jours d’écart!
Vidéo de l’explosion.
bikini

Comment expliquer que cette plage n’a pas changé alors qu’elle a subi une bombe atomique plus puissante qu’Hiroshima? Pourtant l »endroit d’où est pris la photo est à environ 6 km de l’explosion.
Si vous n’êtes pas convaincu que l’explosion s’est produite à proximité des côtes de l’atoll, regardez cette vidéoC’est un montage: ils ont filmé une explosion chimique classique, puis l’ont collé sur ce plan de plage et cocotiers… Mais ils ont oublié que cette plage devait nécessairement être modifiée par l’explosion précédente!
Vidéo de l’explosion
Analyse des trucages. (en anglais)On trouve sur Internet une quantité de vidéos de soi-disant test atomiques. Si vous les regardez avec un peu de bon sens et d’esprit d’analyse, vous découvrirez sans difficultés les trucages.K

4 + Autres mensonges atomiques:

Des centaines de soldats regardent l’explosion soi-disant atomique dans le désert du Nevada. Mais s’il s’agissait vraiment d’une explosion atomique, il devrait y avoir de beaucoup de radioactivité et ces soldats devraient être pris de fortes nausées, subir de violents maux de tête, voire mourir immédiatement.
Pourtant à Hiroshima 70 000 personnes seraint mortes presque instantanément.

Lors de la même explosion, l’image de droite montre des soldats chargeant vers la bombe atomique, sans souffrir de l’intense rayonnement radioactif.
Vidéo d’où est tirée cette imageOn peut aussi se demander pourquoi cette explosion soi-disant atomique a deux couleurs différentes! La partie du bas est gris noir, alors que la partie du haut est orangée. Pourquoi est ce qu’une bombe atomique ne contenant que de l’uranium produirait un champignon atomique avec deux couleurs?

Ces militaires sont situés juste sous une explosion atomique qui explosait à 300 mètres au dessus d’eux! Cela ne semble pas les gêner. Pourtant il devrait y avoir une bonne dose de radioactivité, une chaleur de plusieurs milliers de degrés, une puissante onde de choc.
La photo est tirée de cette vidéo diffusée dans les salles de cinéma des années 1950.
Une bombe atomique devrait tuer des milliers de personnes, mais eux, juste sous l’explosion le supportent très bien!

Encore plus curieux: à partir des années 1950, Las Vegas aux Usa, connue pour ses casinos, devient un centre d’attraction … pour voir les essais atomiques. Il y en avait toutes les 3 semaines et la ville faisait une publicité intense sur ces explosions soi-disant atomiques.
. . . . 
1. 2. 4. 7. 6Mais pas un mot sur les dangers d’une explosion atomique pourtant destinée à décimer des milliers de personnes en une fraction de seconde.
Alors que les américains n’hésitent pas à faire des procès à l’Etat, les centaines, voire les milliers de personnes ayant assistés à ces tests de façon aussi proche, aucun n’a été irradié? Aucun n’aurait intenté de procès? Autres photos étonnantes

nagasaki
Voici la photo officielle de la bombe atomique qui a soi-disant explosé sur Nagasaki.
La partie du haut ne colle pas du tout avec la partie du bas. Il n’y aucune raison pour que ce pilier de fumées noires s’arrête brusquement et se transforme en un champignon blanc.
Si on regarde de près la photo, le montage est évident. Photo en grand format
Comment croire à leur bombe atomique s’ils nous montrent des photos truquées?

trinitite

Sur le site où a explosé la première bombe atomique appelée Trinity,on a trouvé du sable qui aurait était vitrifié par la chaleur et aurait donné une couleur verte.
Ils ont appelé ce produit « trinitite ».
On peut même en acheter sur le Net chez Mineral logical research

Pourquoi lors des test sur d’autres sites, aussi dans des déserts donc avec du sable, les bombes atomiques ne produisaient plus de trinitite? Même pas un résidu ressemblant?
Les soi-disants tests atomiques français ont été réalisés dans le désert du Sahara, et pas une seule trace de trinitite! Pourtant chaque bombe utilise exactement le même uranium et chaque explosion produit une chaleur de plusieurs dizaines de milliers de degrés qui devrait liquéfier le sable sur place.
C’est la preuve que pour les premiers tests ils ont fabriqué eux même cette trinitite pour donner l’impression que ces bombes atomiques étaient bien réelles. Mais comme cela devrait être trop fastidieux à préparer, puis à épandre sur le sol de façon la plus naturelle possible!

 

Chacune des soi-disant bombes atomique B61 fabriquée aux Usa coûte 28 millions de dollars. Cela représente 1,5 fois leur poids en or. Coût des B61
Quand on voit de quoi sont composées ces bombes, il n’y aucune raison que cela coûte ce prix. Même en invoquant tout le personnel nécessaire pour fabriquer ces engins, la sécurité que cela demande, les installations couteuses: 28 millions de dollars par bombe atomique!En 2012 les USA ont dépensé plus de 10 milliards de dollarspour d’améliorer ces bombes, dont un million de dollars par bombepour améliorer leur système d’aileron.

Lorsqu’on regarde de près sur cette photo les améliorations qu’ils ont fait, cela ne peut pas coûter autant: 1 million de dollars par bombe pour ça?
Sans doute sommes nous trop ignorants pour comprendre la vraie valeur de cette technologie!

los alamos

Aux Usa encore, les bombes atomiques sont fabriquées au Laboratoire National de Los Alamos,
Pourtant, le centre de fabrication d’armes nucléaires est juste à côté de la ville.
Comment croire que les américains très à cheval sur la sécurité aient installé une usine aussi dangereuse et aussi proche des habitations, des écoles, des commerces?
Parce que les dirigeants savent qu’il n’y a aucun risque, puisqu’ils n’y construisent aucune bombe atomique.
valduc

Ce n’est pas mieux en France, puisque le centre de fabrication d’armes nucléaires se trouve à Valduc, Côte d’Or, à quelques kilomètres de plusieurs villages: Lery, Echalot, Salives, Frénois, Moloy etc… A côté du site où sont fabriquées les armes de destruction les plus dangereuses du monde, on trouve des villages, des fermes, des champs.
Si l’on fabriquait vraiment des armes atomiques, les usines de construction seraient situées à des dizaines de kilomètres de toute habitation civile.
C’est d’ailleurs curieux que les écologistes/no-nuke ne se soient pas emparés de cette affaire!

 

silo missile

Il y aurait plus de 16 000 missiles à tête nucléaires répartis dans 98 sites de plusieurs pays.
Principalement Usa, Russie, Royaume Uni, France, Chine…
Ogives nucléaires dans le monde Pourquoi aucune n’a jamais été utilisé?
Pourtant, c’est avec soi-disant une bombe atomique que les américains ont arrêté la guerre avec le Japon. Pourquoi ils n’auraient pas fait de même avec les autres pays contre qui ils étaient en guerre?
Cela aurait été beaucoup plus simple plus simple, plus rapide, beaucoup moins onéreux d’envoyer des missiles à tête nucléaire sur le Vietnam ou sur l’Afghanistan, (104 000 morts!) plutôt qu’une guerre longue et coûteuse en hommes et en argent.
ogive nucléaire

On nous dira que c’est par éthique! Mais les guerres ont tué 1,2 millions de personnes dans le monde depuis 1990 avec des bombes et armes classiques!
Ethiopie, Erythrée, Inde, Shri Lanka, Irak, Rwanda, Soudan, Asie du Sud Est, Afghanistan, Algérie, Colombie, Angola, Bosnie, Russie, Népal, Pakistan, Philipines, Syrie, Ouganda etc…
Quelle différence y a t’il de tuer avec une bombe atomique ou avec une bombe normale? C’est encore une preuve que ces bombes atomiques n’existent pas.Les américains prétendent avoir 1600 silos lance missiles à tête nucléaire. Installés sur des fusées Titan, et dirigés vers la Russie. Ils atteignent la vitesse de 7 km/sec à 140 km d’altitude. Mais de tels engins ne pourraient jamais retourner au sol, puisqu’à une telle vitesse et depuis une telle altitude, ils seraient consumés pendant leur redescente. Et donc totalement inutiles.
(voir sujet sur le voyage vers la Lune (en construction)

 

enrichissement uranium
Usine d’enrichissement d’uranium.
Regardez la dimension des personnes au fond!

Pourquoi aucun journal scientifique, aucun site internet n’a expliqué comment fonctionne précisément une bombe atomique. Les informations qu’on trouve sont très superficielles et ne donnent aucun détail technique.
Cela n’a aucun sens de répondre qu’il s’agit d’un secret militaire parce que fabriquer une bombe atomique serait tellement complexe qu’il faudrait des industries lourdes et du personnel ultra qualifié.
C’est donc inaccessible aux groupes terroristes et encore moins à des particuliers.Seul un Etat disposant d’infrastructures lourdes organisées pourrait se lancer dans une telle entreprise et cela se saurait rapidement
Il n’y a donc aucun risque à faire paraître un article scientifique sur la bombe atomique.
Si cela n’a pas été fait, c’est parce que la supercherie serait découverte beaucoup trop rapidement.
Avec ces sommes énormes qu’ils détournent, ils ont les moyens d’entretenir la désinformation et la propagande, ils ont les moyens de corrompre les gouvernements. Par exemple aux Usa, il est interdit de remettre en question l’existence des bombes atomiques sous peine d’emprisonnement.
Atomic Energy Act 1946 Public Law 585, 79th Congress – Section 10
Tout cette organisation est bien compartimentée pour que chaque personne dans ce milieu ne puisse connaître ce que font les autres.Finalement, quelle preuve avez vous que la bombe atomique existe?
+ Avez vous déjà vu une l’explosion d’une bombe atomique?
+ Avez vous déjà vu des personnes qui ont vu l’explosion d’une bombe atomique? Même à Hiroshima à Nagasaki, on ne trouve aucun témoignage des habitants sur cette explosion atomique. Certains militaires ont vu les tests soi-disant atomiques les plus récents, comme le test Licorne sur l’île de Mururora … mais ces militaires étaient situés à plus de 30 km de l’explosion. Quelle preuve pouvaient il avoir que c’était une explosion atomique?
+ Avez vous vu des personnes ayant subi les effets d’une bombe atomique? On a aucun témoignage de personne ayant subi la bombe atomique à Hiroshima ou Nagazaki.
Les seules preuves qu’on a, sont les photos qu’on nous montre. Et aucune des ces photos ne résiste à une analyse sérieuse.K

5 + Mais alors, Hiroshima? Nagasaki?

Le 6 août 1945 à 8h 15, les Etats Unis ont soi-disant largué une bombe atomique sur Hiroshima au Japon. Cependant, les mois précédents, ils avaient déjà bombardés 68 autres villes du Japon avec des bombes au napalm.




Voyez vous une différence entre ces deux séries de photos? Pourtant la série de gauche montre des villes bombardées avec des bombes incendiaires et la série de droite montre Hiroshima et Nagazaki, soi-disant bombardées avec une bombe atomique.
Les dégats des villes dans les deux séries de photos sont les mêmess. Dans les deux cas, les maisons de l’époque qui étaient en bois et papier ont brûlé et il ne reste que les batiments en dur.
Comment est-ce-que les villes bombardées avec des bombes incendiaires pourraient-ils être les mêmes que les deux villes bombardées par une bombe atomique?Selon le catéchisme atomique, TOUT devrait être totalement désintégré puisque la bombe atomique génère soi-disant une puissante onde de choc de plus de 1000 bars (1000 fois la pression atmosphérique) qui devrait pulvériser même les bâtiments en dur. Alors qu’à Hiroshima, tous les bâtiments en dur ont résisté.

banque d'hiroshima

Par exemple, la banque d’Hiroshima était à quelques centaines de mètres du point zéro elle aurait donc subi une onde de choc de plus de 1000 bars et des températures de plusieurs milliers de degrés.

Pourtant elle ne semble pas avoir subi de tels effets!

Elle semble avoir subi un incendie plutôt qu’une bombe atomique.
La banque a réouvert deux jours après le bombardement alors qu’il devrait y rester une intense radioactivité.
Et ce bâtiment est encore debout aujourd’hui et utilisé normalement.

La bombe atomique aurait explosé ici dans le centre ville d’Hiroshima.Les rues devraient être recouvertes par les débris des maisons soufflées par la puissante explosion atomique
Voici encore la preuve qu’il s’agissait de bombes incendiaires: celles ci ont mis le feu à tout ce qui pouvait brûler.
Les maisons en bois et en papiers incendiées se sont effondrées sur elles mêmess et les routes sont restées intactes.Les ponts auraient du s’écrouler sous l’onde de choc. Pourtant eux aussi sont restés intacts alors qu’ils supportent très mal les explosions.

 

pont aioi

Le pont Aio était à 300 mètres du centre de l’explosion.
Pensez vous qu’une bombe ayant l’énergie de 15 000 tonnes de Tnt ne pulvériserait pas ce pont?
Pensez vous que le goudron serait resté intact après une température de plusieurs milliers de degrés!
Peut être que les japonais utilisaient un goudron résistant à la chaleur!

tungunska

En 1908, une formidable explosion s’est produite en Sibérie. On suppose qu’il s’agit d’une météorite qui aurait explosé au dessus de la forêt. A partir d’un point central, tous les arbres ont été couchés en radiant autour du centre de l’explosion.Evènement de la Tungunska
tougounska

De la même façon avec la bombe atomique qui aurait soi-disant explosé au dessus de Hiroshima, il devrait y avoir un point central. Les arbres et les bâtiments en bois devraient être couchés en rayonnant autour de ce point central. 
Ce schéma représente ce que devrait être la zone autour de ce point central… Mais la photo de cette zone ne montre aucun radiant!

Comment expliquer que quelques heures après l’explosion, on voit des gens se promener parmi les décombres sans aucune protection!
L’explosion d’une bombe atomique devrait irradier la zone, personne n’aurait pu rester sans être pris de nausées, de maux de têtes terribles, de vomissements, de saignements.
Pourtant sur cette photo, les passants semblent passer sans subir les effets de la radioactivité.
Parce qu’il ne s’agissait pas d’une bombe atomique, mais bien de bombes incendiaires. Et une fois que le feu est éteint, il ne reste plus que les décombres, sans radioactivité.
Comment se fait il que les japonnais ont reconstruit la villeaussi rapidement après le bombardement. Est ce qu’ils n’étaient pas soumis à la radioactivité laissée par une bombe atomique?

charnierOù sont les 70 000 morts d’Hiroshima et les 60 000 de Nagazaki? Vous pouvez chercher sur Internet, vous ne trouverez aucune photo montrant le charnier que cela devrait être.

Il n’existe que celle ci, c’est peu pour 70 000 morts. Pourtant les médias sont friands de ce genre d’image: ils ont publié des photos montrant les milliers de morts de l’Holocauste de juifs en Allemagne.
Mais au Japon il n’existe pas d’image de ces dizaines de milliers de personnes tuées en une fraction de seconde par une bombe atomique! Là aussi c’est curieux, non?Où sont les dizaines de milliers d’irradiés? Selon les infos officielles, il y aurait eu au moins 30 000 personnes irradiées à Hiroshima et autant à Nagazaki.
Là aussi, ces photos sont à peu près les seules que l’on peut trouver.
Sur un total de plusieurs dizaines de milliers d’irradiés, cela fait peu.

 

    

On trouve plusieurs rapports médicaux sur les rescapés irradiés de Hiroshima Nagazaki.
Long term radiations
Radiatons effects research found
Journal of Radiations research
Incidence of leukemia among bomb survivors.
Mais on ne peut pas prouver que ces documents correspondent à quelque chose de réel! N’importe quel médecin peut remplir des pages et des pages d’informations factices.
Ces documents ne sont pas une preuve qu’il y a eu une bombe larguée sur Hiroshima puis sur Nagazaki, puisqu’on ne peut pas prouver leur véracité.

Combien de photos y a t’il de l’explosion atomique sur Hiroshima?
Une. Et prise d’avion par l’armée américaine.
Il y aurait deux photos, floues prises depuis le sol.
Pourtant il y avait plus ce cent mille personnes dans cette ville et autour. Et parmi les japonais présent, aucun n’a pris de photos?
Curieux non?
Encore plus curieux, il y a quelques années, on ne trouvait qu’une seule photo de la prétendue explosion atomique d’Hiroshima. Et maintenant on commence à en voir apparaître de nouvelles, qui n’existaient pas avant.
C’est que les gens se posent des questions, et les USA tentent d’y répondre maladroitement.

tokaimura

En 1999 il y a eu un accident de criticité à Tokai Mura au Japon. Des ouvriers voulant terminer un travail plus rapidement n’ont pas respecté les consignes de sécurité et ont mélangé près 16 kg d’uranium enrichi à 19%.
Immédiatement s’est produit un intense flash bleu, typique des accidents de criticité, une intense irradiation s’est propagée sur le site.
Les deux employés responsables de l’accident sont décédés quelques mois plus tard des suites de l’irradiation.
Il n’y a pas eu d’autres victimes.

Mais à Hiroshima, 48 kg d’uranium enrichi à 98% auraient fait 140 000 victimes: 70 000 tués immédiatement et 70 000 irrradiés!K

6 + Comment fonctionne en théorie une bombe atomique?

Pour comprendre pourquoi la bombe atomique ne peut pas exister, on peut aussi comprendre comment fonctionne en théorie une bombe atomique.

atome

Selon la science, toute la matière est composée d’atomes: cet ordinateur, cette montagne, ma main, l’air, sont composés d’atomes.
Un atome est composé d’un noyau et d’électrons tournant très rapidement autour de< ce noyau.
Le noyau est composé de diverses particules: protons, neutrons, bosons, gluons, quarks, mésons, pions…
Un atome est tellement petit qu’il est invisible même avec les microscopes les plus puissants. Il faudrait plus de 1000 000 000 000 000 000 000 d’atomes pour remplir le volume d’une tête d’épingle!Lorsqu’un atome est très lourd, comme l’uranium, il est instable et se brise facilement en deux, soit de lui même, soit parce qu’il a capturé un neutron.

header header header header

Passez la souris sur les images.
Cette réaction est la fission nucléaire. La chaleur provenant des atomes qui se brisent est utilisée dans les centrales nucléaires pour produire de l’électricité. L’énergie nucléaire est extrêmement puissante, puisque pour la même quantité, l’uranium produit un million de fois plus d’énergie que le pétrole.

modérateur

Cependant, dans le réacteur d’une centrale nucléaire, on utilise un modérateur pour ralentir et absorber les neutrons émis. Comme il y a moins de neutrons émis, il y a moins d’atomes brisés, la réaction de fission nucl<éaire est fortement ralentie.
Si on ne met pas de modérateur, le nombre d’atomes brisés augmente très rapidement: 1 – 3 – 9 – 27 – 81 – 243 – 729 – 2187 etc… et en quelques nanosecondes, il se produit une réaction en chaîne où des milliards et des milliards d’atomes sont brisés, dissipant beaucoup de chaleur et de radioactivité.
C’est sur ce principe que certains ont prétendu fabriquer une bombe atomique.
Mais même si dans une centrale nucléaire le modérateur venait à disparaître, cela ne produira jamais une explosion. (On verra plus loin comment s’est produit la catastrophe de Tchernobyl)

K

7 + Une bombe atomique ne pourrait pas fonctionner.

Pour que cette réaction en chaîne se produise, il faut réunir une quantité minimum d’uranium et avec une densité suffisante.
S’il n’y a pas assez d’uranium ou avec une densité insuffisante, les neutrons éjectés par les atomes brisés sortent de la masse d’uranium … et les fissions s’arrêtent très rapidement.
C’est pour cela que les techniciens dans les centrales nucléaires peuvent manipuler de petites quantités d’uranium à mains nues.

pastilles uranium
Ces pastilles d’uranium seront placées dans ces barres. Celles ci iront dans le réacteur d’une centrale nucléaire.

Si on augmente la masse d’uranium, cela augmentera le nombre de fissions d’atomes, mais là encore, ces fissions s’arrêteront rapidement parce que la masse critique n’est pas atteinte. La masse d’uranium n’est pas dangereuse.

Maquette d’une masse critique d’uranium: lorsque les
deux hémisphères seront en contact
la masse critique est atteinte ce qui déclenche la réaction en chaîne.

Si on continue d’augmenter la masse d’uranium, on atteint la masse critique, elle était d’environ 67 kg dans la soi-disant bombe sur Hiroshima. Cela fait environ 3 litres, soit le volume d’un gros melon, car ce métal est très lourd.
Alors cela déclenche la réaction en chaîne, et des milliards de milliards d’atomes sont brisés en quelques nanosecondes.

Dans une soi-disant bombe atomique, on place plusieurs blocs ou anneaux d’uranium, suffisamment éloignés les uns des autres pour que ne commence pas la réaction en chaîne.
Ensuite on va faire exploser une mini bombe dans la bombe atomique pour projeter ces blocs d’uranium les uns vers les autres les réunir en une seule masse.
bombe insertion
Technique par insertion. Une explosion (1) propulse les anneaux d’uranium (2) dans un tube (3). Ces anneaux vont soit disant s’encastrer dans un bloc d’uranium (4), atteignant ainsi la masse critique.bombe implosion
Technique par implosion.
 On utilise de plutonium, autre forme de l’uranium.
32 explosions simultanées (1) vont réunir les 32 blocs de plutonium (2) vers le centre, atteignant ainsi la masse critique. Un initiateur de neutrons (3) permet le déclenchement de la réaction.Voici pourquoi une bombe atomique ne pourrait pas exploser:
* Comment est-ce que cette explosion préalable ne détruit pas les éléments de la bombe? Il y a de nombreux appareils et mécanismes très fragiles, comment pourrait il résister à la première explosion dans la bombe atomique?
Imaginez la puissance qu’il faut pour projeter les 30 kg des 9 anneaux d’uranium, à la vitesse d’une balle de fusil. Le canon d’un fusil supporte l’explosion de la cartouche, pour une balle ne pesant que quelques grammes. Là il s’agit de 30 kg à projeter.

* Les blocs de métal sont projetés les uns contre les autres pour qu’ils soient compressés et ne forment qu’une seule masse. Or lorsqu’on projette plusieurs objets métalliques les uns contre les autres à grande vitesse, ils rebondissent et ne restent pas en contact. Même lorsqu’une balle de fusil est tirée contre une autre pièce de métal, les deux pièces ne se mélangent pas: elles rebondissent, jamais elles ne pourront rester en contact.
Comment des blocs d’uranium projetés les uns contre les autres pourront-ils rester en contact?
Or pour que la réaction en chaine se produise, il faut que la masse d’uranium soit très homogène. Si la masse d’uranium n’est pas assez homogène, la réaction en chaîne sera considérablement affaiblie.
Nuclear Fission
Or la bombe atomique est formée de 9 anneaux d’uranium qui vont s’envastrer en forme de T. On est très loin d’une sphère compacte. S’ils avaient voulu être efficace, ils auraient rassemblés deux demis sphères sous critique et non pas 10 morceaux d’uraniums.

* Lorsque la bombe atomique explose, on nous affirme qu’elle atteint une température de plus d’un million de degrés. (Effets d’une bombe atomique). L’uranium fond a 1100 degrés et devient du gaz à 4000 degrés, il devrait être immédiatement vaporisé, ce qui arrêterait immédiatement la réaction en chaîne et donc l’explosion.
Bien entendu, on nous dira que la réaction en chaîne se produit avant que l’uranium ne soit vaporisé.

neutrons

Lorsque un atome est brisé, les neutrons sont éjectés à une vitesse de 20 000 kilomètres par seconde. C’est très rapide n’est-ce-pas: un neutron éjecté ferait le tour de la Terre en deux secondes, alors qu’un avion de ligne mettrait au moins 40 heures!
C’est si rapide que la plupart des neutrons filent en ligne droite sans avoir été capturés par un autre noyau d’atome, la réaction en chaîne ne peut pas se produire.
C’est pour cela que dans une centrale nucléaire, on ralentit les neutrons avec un modérateur pour augmenter les possibilités qu’ils soient capturés par un atome.
Mais le cœur du réacteur d’une centrale nucléaire occupe un volume de 170 000 litres et plus, alors que le volume d’uranium dans une bombe atomique ne fait que trois litres.
Par conséquent, les neutrons vont s’échapper trop rapidement de la masse d’uranium pour qu’ils soient captés par des noyaux d’atomes. Très peu seront brisés, la réaction en chaîne ne pourra pas se produire.
Ils prétendent avoir installé des réflecteurs en béryllium pour que les neutrons ne s’échappent pas. Or dès que la réaction commence, ces réflecteurs devraient fondre immédiatement et seraient totalement inefficaces.
Là encore on nous dira que la réaction en chaîne se produit avant que les réflecteurs aient fondu!K

8 + Une bombe atomique ne pourrait pas exploser

explosion tnt

Une explosion est une réaction chimique causée par une expansion très rapide du volume initial.
Un explosif classique est composé de molécules, elles mêmess composées d’atomes. Le tout est en équilibre et forme un ensemble compact.
Au début de l’explosion, la molécule se défait (1) et les atomes se séparent (2) puis se recombinent autrement entre eux(3).
Ceci multiplié par des milliards de molécules, cela cause une expansion du volume et donc une explosion.
Dans le cas du TNT ou Trinitrotoluène, ce volume augmente 7000 fois en une fraction de seconde.
fission nucléaire

Mais dans une soi-disant explosion atomique, il ne s’agit pas de molécules, les forces en présence ne sont pas du tout les mêmes: alors qu’avec une explosion classique, ce sont des molécules qui se décomposent puis se recomposent autrement et se repoussent entre elles.
Dans le cas d’une réaction de fission, il y a un neutron qui est capturé par un atome (1), puis l’atome se divise en deux(2) et forme des atomes plus petits (3).
La réaction ne dégage que de la chaleur et de la radioactivité, sans aucune expansion de volume.
D’ailleurs, l’uranium utilisé dans les centrales nucléaires n’augmente pas de volume.Pourtant c’est exactement la même réaction que celle d’une soi-disant bombe atomique.Lors de l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986, ce n’est pas l’uranium qui a explosé: suite à une erreur de manipulation, la réaction nucléaire s’est emballée, la chaleur du cœur du réacteur a brutalement augmenté et l’eau de refroidissement s’est transformée en vapeur en augmentant énormément son volume. La pression à l’intérieur du cœur du réacteur a augmenté, comme dans une cocotte minute, et celui-ci a explosé libérant l’uranium qui s’est répandu dans l’atmosphère avec l’explosion. Mais ce n’est pas l’uranium qui a explosé. Accident de TchernobylIl y a déjà eu plusieurs accidents où une réaction en chaîne a commencé, produisant un flash bleu et un intense rayonnement radioactif. Ce qu’on appelle un accident de criticité. Mais dans tous ces accidents, il n’y a jamais eu d’explosion. Uniquement un intense flash bleu, et un dégagement de radioactivité qui a légèrement irradié les techniciens présents.K

9 + Pourquoi un tel mensonge?

Parce que cela rapporte des sommes énormes aux fraudeurs.
Toute l’économie concernant les bombes atomiques génère des milliards de dollars.
On a vu que chaque missile à tête soit disant nucléaire est vendu 28 millions de dollars à l’armée … chacun. Puisqu’il n’y a qu’un explosif classique dans ces missile, voire rien du tout, leur coût de fabrication ne doit pas dépasser quelques dizaines de milliers de dollars. Soit un bénéfice de plus de 20 millions de dollars par missile. Multiplié par plusieurs milliers de missiles, cela fait au final un belle somme qui va directement sur le compte en banque des fraudeurs.
Nous faire peur permet de maintenir les dépenses militaires au maximum.
Par exemple le Manhattan Project qui travaillait sur l’élaboration de la première bombe atomique aux Usa, a coûté plus de 25 milliards de dollars (!), et employé plus de 130 000 personnes. Pour fabriquer une fausse bombe!Il y aurait une autre hypothèse:
L’énergie nucléaire est en concurence directe avec le pétrole, le charbon et le gaz. Si cette énergie s’était beaucoup plus développée, les lobbies des énergies fossiles n’auraient pas fait autant de bénéfices. Ce sont peut être ces lobbies qui ont participé à l’élaboration de ce mensonge en tentant de nous faire peur pour éviter le développement de l’énergie nucléaire.

Source.

Comments

comments

Shares